fond-0

 

Musée de la Mer - Biarritz :

1 : "Hissez les phoques..."

En France, il n'existe que deux petites colonies de phoques en Bretagne (Molène-Ouessant et Sept-Iles). Parfois, les courants les entraînent le long de la côte atlantique, et ils viennent s'échouer sur les plages du Pays-Basque ! Alors, direction le Bassin des Phoques du Musée de la Mer...

 

Biarritz, cette ville où se côtoient riches héritiers, surfeurs et curistes, est visuellement connue par le Rocher de la Vierge (cette dernière y fut implantée en 1865), relié à la côte par une passerelle métallique construite pas les ateliers Eiffel...

C'est en face de ce Rocher, au pied du Plateau de l'Atalaye (d'où autrefois on surveillait l'arrivée des bancs de baleines), qu'en 1933 a été construit le Musée de la Mer dans un pur style "Arts déco"... Sa visite permet de mieux comprendre le littoral atlantique...

Deux grands thèmes y sont abordés sur ses 4 étages : la vie marine et l'homme & la mer. On découvre au fil des salles le monde des cétacés, les techniques de pêche, l'océanographie et la géologie, ou la galerie ornithologique...

27 bassins et aquariums renferment 450 m³ d'eau de mer et plus de 150 espèces. Au niveau 2, la grotte des squales abrite requins et poissons divers, alors que la terrasse accueille le Bassin des Phoques, objet de notre visite...

Les phoques gris se déplacent en rampant (leurs pattes postérieures ne se replient pas), et changent de fourrure 2 fois par an. La mère allaite son petit pendant 21 jours, avant de le quitter brutalement. Livré à lui-même, il peut mourir par incapacité à s'alimenter, ou se laisser entraîner par un banc de poissons...

Après avoir dérivé le long des côtes atlantiques, certains phoques viennent s'échouer sur les plages landaises ou basques. Ils sont alors recueillis par le Musée de la Mer qui les soigne, les engraisse, les bague et les relache près de Brest...

Le bassin de Biarritz compte 5 pensionnaires, dont 4 ont été récupérés sur la côte, âgés de 1 à 2 mois : Titounette et Sylvestrine (2 femelles matures d'environ 100 kg), Charlie (le seul mâle du lot, de couleur plus sombre, et plus joueur), puis Okéra...

Okéra est âgée de plus de 27 ans ; elle ne voit pratiquement plus et passe une grande partie de ses journées sur la plage du bassin, au repos. Suite à son accouplement avec Charlie, elle a donné naissance à Naïa, après 9 mois de gestation...

Naïa (= "Désirée", en basque) est née le 16 décembre 2005. Mesurant 80 cm et pesant 17 kg, elle a gardé sa fourrure blanche pendant 3 semaines avant de muer ; d'où son surnom de "Blanchon"... Allaitée par sa mère dans un coin isolé du bassin, elle grossit de plus d'un kg par jour...

(Photos naissance : © Musée de la Mer - Biarritz)

Chaque jour, le public peut assister au repas des phoques à 10 h 30 et à 17 h. Okéra, la doyenne, prend place sur la plateforme où se positionnera le soigneur bien avant l'heure, règlée comme une horloge ! Ils mangent chacun 4 kg de maquereau par jour en moyenne...

Les phoques ne sont pas dressés, et les personnels qui les suivent interviennent le moins souvent possible auprès d'eux ; ce fut le cas lors de la naissance de Naïa. Toutefois, on leur fait pratiquer régulièrement quelques exercices à but médical, pour faciliter le contact et les soins. Une forme d'aquagym pour phoques, en quelque sorte !...

Le bassin, dont la surface se trouve sur la terrasse, est muni au 2ème niveau d'une vaste vitre de 8 m qui permet de voir les phoques gris évoluer en profondeur sous l'eau ou faire la sieste. Il leur arrive alors de prendre les positions les plus surprenantes (la tête en bas pour Charlie notamment). Ils peuvent rester en apnée jusqu'à 20 minutes... 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement