fond-0

 

Les Demoiselles Coiffées de Sauze du Lac

Les Demoiselles Coiffées, plus communément appelées "cheminées de fées", sont des formations originales dues au travail de l'érosion. Elles se présentent sous la forme d'une colonne de conglomérat divers supportant un rocher plus ou moins volumineux...

Il en existe de nombreux sites dans les Alpes (mais aussi dans d'autres rares secteurs français), et celles que je vous présente aujourd'hui sont implantées en bordure du barrage de Serre-Ponçon, constituant le plus grand lac d'Europe, inséré dans un extraordinaire cadre montagnard...

Ces colonnes se forment dans des zones constitués de dépôts alluvionnaires ou morainiques, comme ici dans la massif alpin, qui se sont accumulés au moment de la fonte des glaciers du quaternaire pour constituer ce mélange de sables, cailloux et rochers...

Les environs du lac comportent plusieurs zones où se dressent ces cheminées (notamment à Théus -voir la carte- que je vous présenterai ultérieurement). Le site, tel qu'on le voit de la route, est sur la rive gauche du lac, entre Savines et Le Sauze du Lac, à la limite des départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence...

Afin de ne pas accentuer leur dégradation et surtout de ne pas faire courir un risque d'accident au public, un cheminement piétonnier a été réalisé en contre-bas et parallèlement aux Demoiselles Coiffées, avec panneaux explicatifs et superbes panoramas...

Faisons semblant d'être savant : "Les cheminées de fées, ou demoiselles, sont des structures géomorphologiques dues à l'érosion. Elles se forment par ravinement dans des terrains argileux, limoneux ou gréseux, contenant dans tous les cas des blocs plus importants : les coiffes"...

La parcelle abritant les Demoiselles de Sauze, d'une superficie de 2,60 ha, est un site classé depuis 1966. C'est en 1999 que la commune, dans le cadre du Contrat d'Objectifs de Serre-Ponçon, obtint l'autorisation de réaliser le projet de mise en valeur : stationnement, cheminement piétonnier et bloc sanitaires...

L'érosion a dégagé des blocs plus résistants, qui vont coiffer la future cheminée. Ces rochers, souvent imposants, vont tout à la fois jouer le rôle de "parapluie" qui va protéger la pyramide effilée, mais ils vont également exercer sur elle une pression qui va durcir la colonne...

Il arrive parfois que l'on rencontre des colonnes en partie creuses, dans lesquelles l'érosion a dégagé un vide central et même percé la base de la pyramide sous le bloc sommital. Les colonnes sont donc composées d'une croûte extérieure résistante (jouant le rôle d'un tube rigide), et d'une zone centrale plus meuble et plus aisément érodable...

"Paysage étonnant, lunaire ou martien, l’on ne sait...De loin aussi, paysage africain, de Tombouctou ou de Bobo-Dioulasso : monstrueuses termitières peut-être...Mais non. Le pays haut-alpin recèle quelques sites de ce genre, dus à l’érosion, par les vents et par les eaux, de terres essentiellement friables, dont certains éléments ont cependant résisté à la destruction..."

"...parce qu’il se trouvait sur la surface des terres, à l’origine, des pierres dures, éparses, qui ont fait office de toiture protectrice, de véritable coiffure. Et ainsi, sont nées et continuent de naître ces demoiselles coiffées, formant cet ensemble pittoresque sur la commune de Le Sauze."

(Note rédigée par le Recenseur des Monuments Anciens et Sites en Août 1965)

Si certains blocs de faîte sont énormes, d'autres sont plus anodins, et le diamètre de la colonne est ainsi proportionnel à la surface du chapeau ! Le site évolue très vite : des photos prises à 40 ans d'intervalle montrent de nouvelles cheminées en formation, ou au contraire des blocs qui ont roulé en bordure de chemin...

En montant, certains belvédères révèlent à travers un épais feuillage quelques recoins du lac de serre-Ponçon situé en contrebas. Ici, une vue sur la Baie Saint-Michel, son port de plaisance et ses villages de vacances, au pied des contreforts du Mont Guillaume (2542 m) et des Aiguilles de Chabrières (2403 m)...

Tout en haut du parcours, une cheminée de fée est particulièrement impressionnante : elle est coiffée d'un énorme bloc de 300 m³, pesant près de 800 tonnes. Placé à 30 mètres au-dessus du pied de la Demoiselle, il exerce sur cette colonne une pression d'au moins 20 fois la pression atmosphérique...

Après avoir gravi la centaine de marches permettant de remonter ce petit vallon, il faut encore s'élever d'une dizaine de mètres dans les bois pour bénéficier d'un magnifique panorama sur le lac de Serre-Ponçon. En effet, dans l'axe des Demoiselles Coiffées les plus basses, on aperçoit la chapelle de Saint-Michel émergeant de la surface merveilleusement bleutée de l'eau...

En reprenant la route, en direction du Sauze du Lac, le parcours s'effectue en ce début d'été au milieu de champs de céréales joliment piquetés de bleuets et de coquelicots.

Arrivé au village tout proche, disposé en balcon à la jonction des deux bras issus des anciens lits de la Durance et de l'Ubaye, un belvédère offre un magnifique panorama sur la partie aval du barrage, avec en arrière plan le Mont Colombis (1733 m - à droite) qui domine un autre site grandiose de cheminées de fées : celui de Théus...




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement