fond-0

 
 

Vallée de Boi (2)

Découverte de la vallée (suite)

Cardet :

Cardet (11 habitants - 1192 m d'altitude) est le plus petit des huit villages possédant une église classée à l'UNESCO. Il est situé en hauteur sur la rive droite de la Noguera de Tor, au niveau d'un retrécissement de la vallée. Comme la quasi totalité des localités du secteur, le bourg s'est établi dans un lieu élevé et ensoleillé afin de faciliter sa défense et de favoriser l'accès aux pâturages de haute montagne et aux bois. Sa faible population peut s'expliquer par la médiocrité des terres caillouteuses qui l'entourent, n'autorisant que la culture de l'avoine ou des pommes de terre...

Santa Maria de Cardet :

L'église a été érigée sur la pente prononcée du flanc de la montagne, ce qui la rend visible de loin, et on a profité de la dénivellation du terrain pour construire à l'intérieur une petite crypte, unique dans la vallée. Édifiée sur la fin du XIème siècle, sa nef s'est effondrée au XIIIème, puis a subi des réformes baroques au XIIIème : c'est ce qui lui confère son aspect actuel. Ce sont aussi ces transformations qui ont doté cet édifice religieux d'un clocher-mur, le seul que l'on rencontre dans le secteur...

Barruera :

Barruera (216 habitants - 1027 m) est la capitale administrative de la vallée, qui portait d'ailleurs son nom jusqu'en 1996. C'est le seul village qui soit situé sur les rives du torrent, dans un élargissement de la vallée d'origine glaciaire. Le noyau ancien du village est situé à l'écart de l'église, alors que la partie la plus récente s'est construite le long de la route, abritant les principaux commerces et services du secteur. C'est dans les prairies planes des environs du bourg que se regroupaient autrefois les troupeaux transhumants, avant d'accéder aux pâturages d'altitude...

Sant Feliu de Barruera :

L'église primitive, érigée au XIème siècle, a été remaniée au XIIème : nef, création de deux chapelles, modifications du clocher et du portail. L'abside du XIème est décorée d'arcs aveugles et de bandes lombardes. Les differentes époques de construction sont visibles sur l'édifice actuel, restauré en 1970 : ces transformations montrent la manière dont les édifices religieux de la vallée se sont adaptés aux goûts et aux besoins de la communauté qui les a utilisés sans interruption depuis l'origine jusqu'à nos jours...

Durro :

A la sortie de Barruera, une petite route en forte montée conduit au village de Durro (105 habitants - 1384 m) adossé à la montagne de la Sierra de Corruco. Il offre une magnifique vue sur la vallée de la Noguera de Tor et les sommets qui la ceinturent. La bourgade conserve de nombreuses constructions typiques de l'architecture rurale locale, surmontées de lourds toits d'ardoise, et dont beaucoup ont été restaurées. Commune indépendante jusqu'à 1965, elle appartient dorénavant à la communauté du "Valle de Boi". Pendant la première semaine de juin, les habitants de Durro perpétuent la tradition des "fallas", ces torches de pin enflammées que les hommes descendent par les sentes de la montagne jusqu'au "pueblo" où se déroule ensuite une joyeuse fête populaire...

Durro :

Les environs immédiats du village illustrent parfaitement la longue tradition agro-pastorale de la localité. L'agriculture y était toutefois peu développée en raison de la configuration accidentée du terrain, et les cultures se limitaient à la consommation familiale. Par contre l'élevage y avait une place importante, les prairies en terrasse qui occupent le flanc des montagnes en sont le parfait reflet. Dans le village, il reste quelques greniers anciens, fermés par des claies tressées qui protégeaient les récoltes des précipitations tout en facilitant la circulation de l'air pour favoriser le séchage...

La Natividad de Durro :

La masse imposante de l'église de la Nativité témoigne de l'importance du village au moyen-âge. Un portail sculpté permet d'accéder dans la nef de grandes proportions, dominée par une haute tour-clocher qui émerge au-dessus des maisons villageoises. Entre les XVIème et XVIIIème siècles l'édifice a été doté de nouvelles chapelles qui ont agrandi la bâtisse. A l'extérieur du bourg, à 1498 m d'altitude, un ermitage plus modeste du XIIème siècle (Sant Quirc) également classé à l'UNESCO a servi autrefois à délimiter le territoire communal. C'est depuis cette chapelle que s'initient les "fallas" annuelles (descente aux torches) vouées au culte solaire...

Erill la Vall

Après être revenu sur la route principale de la vallée, nous accédons sur la rive droite de la Noguera de Tor à Erill la Vall (102 habitants - 1240 m). Le nom du village fait référence à la baronnie médiévale des Erill, dont les membres ont joué un rôle de premier plan pour la construction de ces églises romanes. Située sur le versant du pic de Erill (2508 m), cette localité abrite le Centre régional de l'art roman...

Centre de l'art roman d'Erill la Vall

Dans ce centre est basé l'organisme chargé de la gestion de l'ensemble des églises locales classées au patrimoine mondial de l'UNESCO. Diverses salles proposent une présentation de la vallée sous différentes formes : films vidéos, écrans inter-actifs, panneaux, documentation. Ses responsables gèrent également l'ouverture au public des églises, l'accueil des visiteurs et le service des visites guidées. Un passage incontournable avant d'aller découvrir les divers édifices religieux...

Santa Eulalia d'Erill la Vall

L'église est dotée d'un des plus beaux clochers de la vallée, haut de 23 mètres. Cette tour de plan carré, comportant six étages, est décorée d'arcs aveugles et de frises en dents de scie. Ce clocher est aligné avec ceux de Boi et de Taüll que nous découvrirons ci-après, confirmant le rôle important qu'ils jouaient jadis dans la communication et la surveillance du secteur. Au XIIème siècle la nef a été agrandie, et un porche d'accueil construit. L'intérieur de l'église renferme une copie d'un groupe de sculptures, la Descente de Croix, dont les originaux ont été exposés dans deux musées de Catalogne...

Boi :

Sur le versant opposé à Erill la Vall, s'étagent les deux derniers villages du fond de la vallée : à hauteur, celui de Boi et au-dessus, Taüll. Boi (216 habitants - 1220 m), parfaitement situé sur un promontoire rocheux à l'entrée du vallon de Sant-Marti, s'est bien développé à la fin du XXème siècle grâce à la construction d'immeubles modernes...

Boi :

Il conserve un quartier ancien bien préservé, dans lequel on pénètre par une solide porte en pierres et des ruelles pavées. L'un des vieux bâtiments contigu accueille la porte d'accueil du Parc National d'Aigüestortes, que ses premiers contreforts dominent, où il est possible de se renseigner et récupérer les fiches des magnifiques randonnées que l'on peut y effectuer dès que les sentiers sont déneigés...

Sant Joan de Boi :

L'église Sant Joan de Boi se dresse à l'entrée du village, et domine la vallée de la Noguera de Tor. C'est celle qui conserve le maximum d'éléments architecturaux d'origine, et qui est richement décorée de fresques murales reconstituées. Certaines d'entre elles ont retrouvé leur emplacement initial sur la façade extérieure, protégées par un porche rudimentaire...

 

A suivre...

  

Situation 

 

 

 
 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement