fond-0

 
 

Le Périgord Noir,
à grands traits...


Le Périgord Noir :

Ailleurs, il est aussi vert, blanc ou pourpre... Et si l'on a (assez tristement) affublé de Noir ce Périgord si lumineux compris entre Dordogne et Vézère ce n'est nullement en raison de la présence de truffes mais par rapport aux vastes forêts aux arbres persistants qui le recouvrent sur plus de 40% de son territoire et lui octroient un aspect sombre...




La Dordogne :

 "C'était une lumière de premier jour du monde. Elle déferlait en vagues sur le fleuve qui miroitait comme une mer polaire. Depuis deux jours, le vent lustrait le ciel qui semblait sur le point de se briser..."

Qui mieux que Christian Signol, cet enfant du pays, pouvait chanter aussi bien cette "Rivière Espérance" qu'a longtemps constitué la Dordogne pour ses habitants...




Les cultures :

Les rives fertiles des cours d'eau accueillent des cultures très diversifiées : maïs, tabac (la Dordogne est le deuxième producteur français), fraises (un cinquième de la production nationale), noix (AOC), ainsi que la truffe, produit phare du secteur. Quant à l'élevage porcin et bovin, il cohabite avec celui des canards et oies à foie gras dont le département est le premier producteur !...


Domme :

Perchée sur un promontoire rocheux dominant la vallée de la Dordogne, l'ancienne bastide de Domme propose aux visiteurs un extraordinaire panorama. Ses vieilles demeures de pierres blondes couvertes de tuiles brunes constituent l'un des charmes de cette cité particulièrement fleurie...



La Roque-Gajeac :

Au contraire, c'est au plus près de l'eau que s'est établi le village de La Roque-Gajeac. Coincées entre hautes falaises et courbes de la Dordogne, les habitations de ce "plus beau village de France" s'alignent merveilleusement au milieu d'une végétation subtropicale. Les gabarres qui ont fait autrefois sa richesse ont repris leurs rotations, mais maintenant au service du tourisme...




Château de Castelnaud:

Le Périgord compte un millier de châteaux, illustrant la position stratégique du département. Les premiers ont été élevés à partir du IXème siècle lors des invasions des vikings, les suivants sont liés à l'époque féodale.

Le château de Castelnaud (fondé au XIIème s.) domine la Dordogne ; consacré à l'art de la guerre au moyen-âge, il abrite une importante collection d'armes, d'armures et d'engins de guerre...



Beynac :

Situé en vis à vis de celui de Castelnaud dont il fut le rival, le château de Beynac est resté fidèle au roi de France. A ses pieds, le bourg (classé parmi les plus beaux villages de France) étage ses ruelles escarpées, alors que son ancien port témoigne de l'importance de la batellerie sur la rivière...



Marqueyssac :

Aménagés sur un éperon rocheux, les jardins suspendus de Marqueyssac plantés de dizaines de milliers de buis taillés constituent le parc le plus visité d'Aquitaine. Six kilomètres d'allées surplombant la Dordogne sinuent entre rocailles, cabanes, et belvédères offrant une vue incomparable sur les trois sites précédents : Beynac, Castelnaud et La Roque-Gajeac...



Sarlat :

Située au coeur du Périgord Noir, entre les vallées de la Vézère et de la Dordogne, la ville de Sarlat a conservé un patrimoine médiéval et renaissance exceptionnel. Ville natale du poète Étienne de la Boétie, place importante de foires et marchés, ses rues bordées de belles demeures préservées ont accueilli de nombreux tournages de films...



Gastronomie périgourdine :

Le Périgord est riche d'une tradition gastronomique jamais démentie, axée bien évidemment autour de l'oie ou du canard : foie gras, confits, magrets ou aiguillettes figurent à toutes les cartes des (bons) restaurants. Et cèpes, truffes, melons, noix, châtaignes ou morue (stockfich) les accompagnent savoureusement...

(Foie gras aux figues et magret aux cèpes du "Bistrot d'en face" à Trémolat)




Les Eyzies de Tayac :

Nous voici maintenant sur les bords de la Vézère, sur les traces de l'homme de Néanderthal ou de Cro-Magnon : les environs des Eyzies de Tayac regorgent de sites préhistoriques d'une incroyable richesse, et cette capitale mondiale de la préhistoire en abrite également le musée national couvrant 400 000 ans d'histoire...




La Maison Forte de Reignac :

La Maison Forte de Reignac constitue un site unique de château-falaise, mi-construit, mi troglodytique... Élément de défense où les fortifications renforcent la protection naturelle, il était aussi un agréable lieu de vie : cuisine, salle d'honneur, grande salle d'armes, chambres, chapelle, cachot, oubliettes,...



La Roque Saint-Christophe :

Dans la région, la société féodale s'est souvent installée dans des "roques", constructions semi-troglodytiques édifiées à flanc de falaise ! La Roque Saint-Christophe, falaise longue d'un kilomètre et haute de 80 mètres creusée sur cinq niveaux par la Vézère, garde la trace de plus de cent constructions aménagées sous roche à l'époque médiévale...



Saint-Léon sur Vézère :

Situé à mi-chemin entre les Eyzies et Lascaux, Saint-Léon sur Vézère (classé parmi les plus beaux villages de France) est un ancien port florissant bien gardé par ses châteaux et dominé par son église romane du XIIème siècle dans un magnifique cadre champêtre...



Lascaux :

Découverte fortuitement en 1940, la grotte de Lascaux représente un véritable joyau de l'art préhistorique avec ses 200 peintures et 1500 gravures ! Altérée par l'afflux de gaz carbonique, une réplique dans les moindres détails de la partie phare de la cavité a été réalisée à proximité pour accueillir le public...



Trémolat :

Nous voici revenu sur les bords de la Dordogne, à la limite occidentale du Périgord Noir... Dominant un superbe méandre de la rivière, localement baptisé "cingle", le charmant village de Trémolat est dominé par son imposante église fortifiée du XIIème siècle, abritant deux chambres de défense destinées aux habitants en cas de troubles...



Limeuil :

Encore un nouveau "plus beau village de France", dominant le confluent de la Dordogne et de la Vézère. Ses fortifications furent mises à l'épreuve lors des invasions vikings et de la guerre de cent ans, alors que son port connut une activité commerciale intense. Encore une halte agréable et rafraîchissante...



Les Cabanes du Breuil :

Ces cabanes caractéristiques, baptisées dans la région bories, gariottes ou capitelles, sont entièrement construites sans le moindre mortier, ne tenant que grâce à un savant empilage de pierres et de lauzes. La première trace de ce site remonte à 1449, et elles connurent un regain d'intérêt aux XVIIIème et XIXème siècles (apparition de nouvelles industries)...



Le village du Bournat :

C'est un village du XIXème siècle qui a été reconstitué sur 7 hectares, proposant de vivre au rythme d'autrefois ! De nombreux espaces réaménagés (lavoir, moulin, habitation,...) côtoient des artisans qui présentent leur savoir-faire : meunier, bouilleur de cru, feuillardier, brasseur, charbonnier, dentelière, forgeron, tresseuse de blé,...



Découverte détaillée à venir...

Cette page n'est qu'un aperçu des découvertes qui seront affinées ultérieurement dans des rubriques spécifiques étalées dans le temps ! Alors, patience...




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement