fond-0

 

La Villa Loupian

L'origine de cette Villa remonte au 1er siècle av. J.C. D'abord modeste ferme, elle s'est progressivement développée pour devenir un vaste domaine agricole typique de l'Antiquité. Elle atteint son apogée au IIème siècle, et est abandonnée au VIème.

Construite au milieu d'un domaine de plus de 100 hectares, elle se décompose en trois espaces bien définis :

- la maison du maître aux pièces luxueuses, autour d'une cour centrale desservie par une galerie à colonnades (péristyle), avec chauffage par le sol et ses propres thermes ;

- à l'ouest, les maisons des domestiques et les pièces techniques (réserve des productions, stockage des outils) ;

- à l'est, un vaste chai viticole qui pouvait accueillir 1 500 hectolitres de vin.

Les premiers vestiges de cette Villa ont été découverts en 1930, mais les fouilles n'ont été entreprises qu'en 1964. Et c'est dans les années 90 que de gros investissements ont été réalisés sur le site.

Un bâtiment d'accueil présente l'histoire de la Villa (600 ans d'occupation), son fonctionnement et son importance économique.

La caractéristique de ce site est de présenter les vestiges "in situ". Pour cela, un vaste hangar de 1 000 m² a été construit au-dessus de l'emplacement même des fouilles, afin de préserver ce patrimoine fragile et de le présenter au public.

 

Pour mieux découvrir le plan d'ensemble de la Villa et ses mosaïques, un système de passerelles a été mis en place au niveau du sol, complété par un réseau de galeries en hauteur qui permet de dominer les différentes pièces mises au jour.

A l'heure actuelle, seule la moitié du site a vraiment été étudiée.

La Villa a une forme générale de "L", structurée autour du péristyle. Une première pièce rectangulaire complétée par une abside constituaient la "salle de réception" : le maître y recevait ses régisseurs.

 Une autre grande pièce rectangulaire aux dimensions imposantes, cernée de trois absides semi-circulaires, servait de "salle de banquet". Quatre chambres quadrangulaires attenantes permettaient de loger les invités.
 
 

 

Au sud, trois pièces en enfilade constituaient l'espace privé de la Villa.

 L'importance de ce domaine est dû à sa situation à proximité de la Voie Domitienne ("Via Domitia", qui reliait l'Italie à l'Espagne) et de l'étang de Thau qui fournissait déjà poissons et coquillages.

Les mosaïques présentent un caractère exceptionnel, car elles font cohabiter deux influences très éloignées : Aquitaine et Syrienne. Deux équipes travaillant simultanément ont mis entre 6 mois et un an et demi pour réaliser les 450 m².

Ces pavements (réalisés à partir de calcaire, schiste, marbre ou pâte de verre) combinent les motifs géométriques et végétaux, complétés par quelques représentation humaines.

Les mosaïques originales, incomplètes car endommagées par plus de 14 siècles de travaux agricoles, sont complétées par des tesselles grises, noires ou blanches posées sur un béton clair afin de reconstituer les parties manquantes des motifs d'origine.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement