fond-0

 
 

Pause nature sur les berges du Lac de La Raviège

 

Allons nous mettre au vert sur les bords de La Raviège !... Nous sommes sur le (bien nommé) Plateau des Lacs, à l'intérieur du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, à cheval sur 2 départements : le Tarn et l'Hérault...

Dans ce secteur montagneux du sud-est tarnais couvert de forêts, situé entre Monts de Lacaune et Montagne Noire, l'Agout a creusé une vallée encaissée au coeur de ces Hauts-Cantons dont l'altitude varie entre 663 et 1087 mètres...

Dans la région, à propos de La Raviège, on dit toujours communément "lac", mais il s'agit en fait d'un barrage. Celui-ci a été construit entre 1954 et 1957 afin de développer la production hydroélectrique, et de réguler le cours de l'Agout... La concession impose à EDF de maintenir en permanence un débit minimum de 1000 l/s dans la rivière...

La retenue a été inaugurée le 17 mai 1957. La digue, de type barrage-poids évidé en béton, se situe sur la commune d'Anglès dans le Tarn. Elle mesure 40 mètres de haut, et 228 m de long...

Ce barrage se situe aux confins des influences climatiques océaniques, continentales et méditerranéennes. Cela se traduit par un climat très varié, pouvant être particulièrement rude en hiver et très chaud en été, même si l'altitude le tempère de quelques degrés par rapport à la plaine...

 

Même si de nombreux chemins de randonnée sont répertoriés dans le secteur, aucun ne permet d'effectuer le tour immédiat du lac. En effet, il est ceinturé quasi totalement par des terrains privés : chalets et résidences essentiellement secondaires, quelques fermes, campings...
 

Normalement le barrage doit être vidangé tous les 10 ans, mais il ne le fut qu'en 1968 et 1999 ; en 79 et 89 il fut inspecté par des plongeurs. Lors de sa mise en eau, la retenue a enseveli notamment un village (celui de La Raviège), un château, un moulin, des ponts, dont les ruines réapparaissent lors de ces vidanges...

De par sa configuration allongée, le lac de La Raviège sert en cas de nécessité aux avions bombardiers d'eau, comme ce fut le cas en août 2006 pour combattre un feu de forêt sur les contreforts audois de la Montagne Noire. Les canadairs y puisent alors plus de 5 tonnes d'eau en une douzaine de secondes, à la vitesse de 130 km/h, sur une distance d'un km et demi...

 En remontant la rive droite, un belvédère offre une belle vue sur les îles Rebondinnes, ici sous la garde de pêcheurs en barque. Le lac est très poissonneux (27 tonnes de poissons avaient été repêchées lors de la vidange de 1999) : truites farios, sandres, perches, gardons, tanches,...

Inséré au milieu des forêts de hêtres et de sapins, le lac est entouré également de prairies sur lesquelles se pratique l'élevage (brebis, vaches). Depuis les hauteurs de Rieumajou, on aperçoit le pont sur l'Agout qui annonce l'extrémité amont de la retenue...

Afin de garder une trace de la dernière vidange du lac, un sculpteur héraultais, Gérard Saez, a réalisé une truite monumentale qui ornemente le rond-point de la plage. Haute de 2,50 m, elle est taillée dans du cèdre en raison de ses qualités imputrescibles...

Passée l'extrémité du barrage, on atteint le village de La Salvetat sur Agout, dont les maisons occupent un promontoire rocheux dominant une courbe de la rivière. Créée au Moyen-Age, halte sur les Chemins de Compostelle (voie d'Arles) cette localité est devenue le berceau de la charcuterie régionale...

Peut-être ce nom de "La Salvetat" ne vous est-il pas inconnu ? C'est en effet ici qu'est embouteillée cette eau minérale gazeuse (connue dès 1848, et relancée en 1992) dont quelques 500 000 litres sont mis en bouteilles chaque jour !...

 L'extrémité du lac, à La Salvetat, a été harmonieusement aménagée en grande base de loisirs : embarcadères, club nautique, grande plage de sable fin, piscine, locations de pédalos ou canoës, centre équestre, structures de jeux pour enfants, aires de pique-nique, campings,...

De nombreux héraultais désirant éviter la foule des bords de Méditerranée se retrouvent ici, fuyant la canicule du littoral. Afin de pouvoir profiter pleinement des activités aquatiques, de mi-juin à mi-septembre, EDF doit maintenir un niveau d'eau qui ne soit pas inférieur de plus de 4 m à la limite maximale...

Les nombreuses forêts avoisinantes, dont les feuillus font admirer en automne leur belle palette de couleurs, sont parcourues d'un important réseau de sentiers de randonnée ou de pistes de VTT. Avec ses prairies et ses bois, ses anses et ses plages, la qualité de son eau et de son climat, La Raviège est une bien agréable station verte de vacances...

Et quand les derniers baigneurs ont remisé leur maillot, les sous-bois se montrent en général très généreux. Après les myrtilles et les framboises estivales, c'est sous les fougères que se cachent à l'automne cèpes et girolles, pieds de moutons et coulemelles, lactaires et trompettes des morts,...

Les petits ruisseaux se déversant dans le lac ne sont pas en reste : ils abritent une grande quantité d'écrevisses (que nous appelons ici "américaines") à pattes blanches. Leur statut d'invasives indésirables favorise une capture beaucoup moins contraignante que pour les autochtones...

 

(Possibilité de laisser un commentaire dans l'espace "Nouveautés")

Seuls quelques espaces "les pieds dans l'eau" ont été préservés pour l'utilisation collective. Côté tarnais, les villages d'Anglès et de Lamontélarié possèdent leur petit ponton et leur modeste plage engazonnée destinés aux hôtes d'un tourisme rural à taille humaine (gîtes, chambres d'hôtes, séjours à la ferme)...

Le lac de La Raviège mesure 12 km de long et s'étend sur 450 hectares ; il renferme 44 millions de mètres-cubes d'eau. N'étant pas destiné à l'adduction d'eau potable, l'utilisation de bateaux à moteur y est autorisée : c'est l'un des rares lacs du Tarn où cette activité motorisée soit possible..




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement