fond-0

 
 

En remontant
la Vallée d'Aspe

 

Le Béarn & la Vallée d'Aspe

Le Béarn, région tout à la fois de plaine et de montagne, est situé entre la Bigorre et le Pays Basque, et s'étend du piémont pyrénéen jusqu'aux hauts sommets de la frontière espagnole ; Pau en est la capitale.

Le haut-Béarn s'amorce à partir de la ville d'Oloron Sainte-Marie, et se divise en trois vallées (Barétous, Aspe, Ossau) qui débouchent par un col (La Pierre Saint Martin, Somport, Pourtalet) sur l'Espagne.

La vallée d'Aspe est la plus centrale des vallées béarnaises de montagne, exceptionnellement riche de beautés naturelles et de villages authentiques...

Oloron Sainte-Marie

Oloron Sainte-Marie, ville de 11 000 habitants, est la plus vieille cité du Béarn, située à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Pau.

Cette bourgade ibérico-romaine s'est implantée à la confluence des Gaves d'Aspe et d'Ossau, dont la jonction forme le Gave d'Oloron. Sa situation privilégiée sur un carrefour important a favorisé jadis son développement.

Depuis Sainte-Croix, quartier haut perché, la ville se dévoile en contrebas. Un vaste fouillis de toits d'ardoises surplombant des venelles en lacets cache un patrimoine exceptionnel : les Monuments nationaux y ont en effet dénombré plus de 700 édifices de caractère !...

Asasp & Escot

La vallée d'Aspe s'étire au sud d'Oloron, et égrenne ses villages implantés sur les deux terrasses successives du gave qui ronge la plaine depuis des millions d'années. Asasp (photo ci-dessus) se trouve sur la route royale construite sous Louis XIV et rejoignant Canfranc en Espagne....

C'est au défilé de la Pène d'Escot (photo ci-dessous) que commence véritablement la haute vallée d'Aspe. Dans ce passage très resserré, le gave d'Aspe (dans le Béarn les rivières sont appelées gaves), la route (N 134 - E 7) et l'ancienne voie ferrée transpyrénéenne doivent se partager le maigre espace en fond de vallée...

Sarrance

Sarrance est un très joli village montagnard qui s'étire sur la droite du gave et de la route. Son église Notre-Dame et le cloître attenant sont l'objet d'un pèlerinage annuel (1er septembre) après avoir servi de relais vers Compostelle depuis le XIVème siècle..

Cet édifice religieux disproportionné par rapport à la taille du village (230 habitants) reçut en 1461 la visite de Louis XI et de la soeur de François 1er : Marguerite de Navarre...

Panorama

Le gave d'Aspe, né en Espagne au pied du Pico de la Garganta - 2643 m, se faufile avec vivacité de gorges en défilés, venant buter fréquemment sur des moraines glaciaires.

Cette importante voie de passage vers l'Espagne, orientée nord-sud, traverse une vallée élargie au niveau du bassin d'Accous. Un tunnel y est en cours de construction pour éviter la traversée très étroite et dangereuse des villages, qui occasionne régulièrement de nombreux bouchons...

Bedous

La vallée s'élargit, et ce ne sont pas moins de 7 villages à l'allure typiquement montagnarde qui se sont installés dans ce replat glaciaire, autour du bourg principal de Bedous (même si administrativement c'est Accous qui est chef-lieu de canton).

Bedous (534 habitants) possède un riche patrimoine, essentiellement concentré autour de sa place centrale : opulentes maisons à arcades, châteaux des XIVème et XVIIème siècles, manoir Laclède berceau d'une famille célèbre dont l'un des ancêtres fit fortune en Louisiane (dans le négoce des fourrures) et créa la ville de Saint-Louis...

Lées-Athas

Cette commune regroupant deux villages dont l'origine remonte au début du XIIIème siècle, est située sur la rive gauche du gave où avait été aménagé autrefois un port de radelage. Comme de nombreux bourgs de la vallée, son économie est essentiellement orientée vers l'agriculture et l'élevage, ainsi que la production fromagère ou le travail du bois.

La majorité des maisons (dont certaines remontent au XVIème s.) sont caractéristiques de l'architecture montagnarde, et recèlent un petit patrimoine bâti intéressant (four, fenil, travail,...). Le val de Copens est l'un des sites du conservatoire régional des espaces naturels pyrénéens...

Aydius

Depuis Bedous, une petite route perpendiculaire à la vallée conduit au petit village d'Aydius (100 habitants), perdu au milieu d'un cirque ensoleillé dominé par le Pic de Bergon (2148 m). Le caractère austère de l'habitat souligne les rudesses de la vie en montagne, malgré la présence d'ardoisières qui firent la propérité du bourg au XIXème siècle.

Une petite cascade à la végétation luxuriante déverse ses eaux dans le gave d'Aydius, et rappelle la présence de bains (désaffectés depuis 1944) dont les eaux ferrugineuses soulageaient les rhumatismes...

Accous

La capitale historique de la vallée se blottit autour d'une imposante église ogivale (Saint-Martin, XVIIème s.) et au pied d'un vaste ensemble montagneux. De nombreuses chapelles (du XIIème au XVIIIème siècles) sont disséminées sur son territoire.

En arrière plan, les hautes falaises de Pennebouchère et de la crête de la Mie servent de magnifique cadre naturel aux parapentistes qui s'élancent depuis la montagne de Bergout, offrant 800 m de dénivelé et une vingtaine de minutes de vol...

Écomusée

Accous héberge une fromagerie qui fait aussi office d'écomusée. On peut y apercevoir le saloir dans lequel s'affinent les tomes provenant des fermes de la vallée, ainsi qu'un petit historique de la fabrication artisanale de l'Ossau-Iraty.

Le lait est chauffé à 30° et on le fait cailler à l'aide de présure ; le caillé est découpé et chauffé pour en retirer le petit-lait. Façonné en boule, il est placé dans un moule perforé pour être pressé et égoutté. Salé, le fromage est entreposé dans des caves humides où il est brossé et retourné régulièrement pendant plusieurs mois...

 

Lescun

Sur la droite de la nationale, "en cul de sac", une route sinueuse conduit au magnifique cirque de Lescun, qui constitue en quelque sorte l'une des perles de la région. Cette magnifique vallée suspendue, diposée perpendiculairement à l'axe principal, est un véritable hâvre de paix.

Ce village authentique (qui a su résister à l'invasion touristique malgré ses atouts incontestables) déploie ses robustes maisons de pierre (du XIVème siècle pour certaines) autour de l'église romane Sainte-Eulalie...

Lescun

Ce bourg constitue un formidable camp de base pour les amateurs de grands espaces préservés, randonneurs ou grimpeurs. Traversé par le célèbre GR 10 qui relie Atlantique et Méditerranée, Lescun constitue également une étape sur la Via Tolosa, l'un des 4 chemins français du pèlerinage vers Saint-Jacques...

Un réseau de sentiers de randonnée dégage de merveilleux panoramas sur le gave d'Aspe et les sommets qui le dominent. Les parois rocheuses des aiguilles d'Ansabère (2377 m) recèlent une multitude de voies d'escalade très recherchées. Ce site est unique dans les Pyrénées sur le plan géologique car de type dolomitique, formant autour du Pic d'Anie (2504 m) le plus grand lapiaz d'Europe...

La voie ferrée

Cet axe de chemin de fer permettant de relier l'Espagne avait été ouvert en 1928 et fermé en 1970 à la suite de l'effondrement d'un pont. Il ne reste pour l'instant qu'une longue succession d'ouvrages d'art (tunnels, ponts, viaducs) laissés à l'abandon pour la plupart.

Si quelques portions ont été dégagées pour désenclaver ceratins villages à la suite d'un éboulement récent, il semblerait que la Région Aquitaine veuille relancer cette ligne internationale : réouverture entre Oloron et Bedous en 2011, et études en cours pour prolonger jusqu'à la ville espagnole de Canfranc...

Etsaut

De retour sur la nationale, dans un nouvel élargissement de la vallée, nous atteignons le village d'Etsaut (84 habitants). Il est dominé par la massive Tour des Maures du XIVème siècle et par la Maison de l'Ours qui fut la demeure d'un seigneur local , chef de la garde d'honneur d'Edouard 1er, roi d'Angleterre et duc d'Aquitaine.

Voilà pourquoi cette maison porte les têtes sculptées d'une vache (symbole du Béarn), d'un léopard (symbole de l'Angleterre) et d'un ours (symbole de la vallée)...

La maison du Parc National

L'ancienne gare d'Etsaut abrite une Maison du Parc National des Pyrénées consacrée essentiellement à l'ours, où un tableau récapitule quotidiennement les indices liés à la présence de ce plantigrade dans la vallée : "17 juillet, prédation sur 3 brebis à Urdos ; 21 juillet, poils + griffades commune d'Etsaut ; 25 juillet, dommage sur rûcher à Aydius..."

Une exposition permanente développe la richesse et les spécificités de la faune et de la flore sur la chaîne pyrénéenne, alors que des jumelles permettent d'observer des percnoptères qui nichent sur la falaise voisine...

Borce

Les villages d'Etsaut et de Borce se font face, chacun positionné sur une rive du gave. Etsaut (au premier plan en bordure de rivière) est situé en contrebas de Borce qui s'étage sur le versant nord-est de la Pène d'Udapet (1774 m).

Accroché à la montagne, il a pu préserver son patrimoine de village médiéval grâce à son système défensif qui l'a tenu à l'écart des attaques et des incendies. La maison forte du XIVème s (devenue mairie), les tours de guet, les fours à pain qui boursouflent les façades, l'église Saint-Michel sont les principaux éléments caractéristiques d'une harmonieuse unité architecturale...

Chemin de la Mâture

Randonnée incontournable de la vallée d'Aspe sur le GR 10, le chemin de la Mâture permet de découvrir un passage aérien unique, qui fut taillé à la main dans une haute falaise rocheuse (XVIIIème siècle) pour évacuer les troncs d'arbres destinés à devenir mâts de navire.

Cette impressionnante voie vertigineuse dominant les Gorges d'Enfer mesure 900 mètres de long, 3 m de largeur pour 4 m de hauteur. Les attelages de boeufs qui y charroyaient les pins au XVIIIème siècle ont été remplacés par les grimpeurs qui partent à l'assaut des impressionnantes falaises tapissant les parois sud du Pène de Lamounédère...

Fort du Pourtalet

Face au chemin de la Mâture, sur la rive opposée de la gorge, se dresse le Fort du Pourtalet, dont la construction remonte au XVIème siècle. Il subit par la suite divers aménagements successifs, soit construits, soit creusés dans le rocher pour en faire une véritable forteresse troglodytique.

Accueil de garnison (regroupant 400 soldats jusqu'en 1925), colonie de vacances entre les 2 guerres, puis prison politique (qui hébergea aussi bien Blum que Pétain suivant le vent de l'histoire), il était totalement abandonné depuis 1966 et est maintenant en cours de réhabilitation et a été partiellement ouvert aux visites à partir de 2007...

Circulation en Vallée d'Aspe

Le percement entre 1999 et 2003 du tunnel du Somport a souvent braqué les projecteurs de l'actualité sur la vallée d'Aspe ! La dangerosité de cet axe international n'est plus à démontrer en raison des multiples poids lourds qui empruntent cet itinéraire vers le Somport mal adapté à la circulation moderne.

Autochtones et touristes doivent donc cohabiter avec un perpétuel défilé de véhicules imposants, sur une route étroite et sinueuse, non adaptée à un tel trafic et à de tels mastodontes, comme en témoignent certains accidents impressionnants survenant régulièrement !...

Urdos

Au débouché de la gorge qui abrite le Fort du Pourtalet, à flanc de montagne, s'étire le dernier village français de la vallée avant l'Espagne : URDOS (110 habitants). A l'époque où la frontière était verrouillée, il abritait les services douaniers.

De nombreux hôtels ou gîtes accueillent maintenant randonneurs ou skieurs. C'est sur son territoire que se trouve la bouche nord du tunnel du Somport, qui ressort sur le versant espagnol à Canfranc.

Le tunnel, inauguré en 2003, mesure 8602 de longueur (dont 2848 m en France) ; large de 9 m il comprend 2 voies de 3,5 m. Une forte opposition à sa réalisation (8000 manifestants) s'est créée à partir de 1994, et l'incendie dans le tunnel du Mont-Blanc (1999) a entraîné de nouvelles contraintes de sécurité...

Les Forges d'Abel

Le secteur situé entre le village d'Urdos et la bouche d'entrée du tunnel est très prisé des randonneurs. Les agréables environs du Barrage du Peilhou constituent un point de départ de randonnée très prisé, alors que les environs du lac apportent ombre et fraîcheur aux pique-niqueurs d'un jour !

Un peu plus haut, au niveau des anciennes Forges d'Abel, les pistes forestières d'Espélunguère servent également de base pour de nombreuses balades. La plus prisée conduisant au lac d'Estaëns dominé par les falaises révélant de vieux grès hercyniens...

Le pastoralisme

Les nombreuses prairies de fond de vallée et les pâturages d'altitude hébergent pendant l'été de nombreux troupeaux dont le lait sera transformé en tome. On trouve trace de ce fromage de brebis dès le néolithique, et dès le premier siècle on en trouvait sur les marchés toulousains !

Les fermiers basco-béarnais ont obtenu en 1980 la reconnaisssance de l'AOC Ossau-Iraty... Dans la zone de production les bergers sont très nombreux, 2300 environ, et leur troupeau compte en moyenne de 200 à 400 brebis. Ils les conduisent sur les estives d'altitude en mai et y restent jusqu'aux premières neiges automnales...

Station du Somport

Après Urdos, la route remonte la vallée au coeur d'un joli cadre naturel... Oublié l'embranchement conduisant à l'entrée du tunnel (1116 m d'altitude - 8,6 km de long), une succession de lacets part à l'assaut de la forêt communale de Borce.

Le Somport abrite l'hiver un espace nordique comptant 34 kilomètres de pistes de ski de fond ou de raquettes. En été, ces chemins forestiers sont très prisés pour la balade familiale ou la cueillette (champignons, myrtilles, framboises).

Les pistes naviguent entre territoire français et espagnol. Les hautes falaises qui dominent le col surplombent la station de ski de piste espagnole de Candanchu comptant une quarantaine de pistes de tous niveaux...

Le Col du Somport

A 1640 mètres d'altitude, le Col du Somport marque la limite entre France et Espagne, sur l'ancienne route impériale décrétée par Napoléon III. L'obsolète poste de douane abrite occasionellement les services de police des deux pays. Côté français, on trouve également une sympathique auberge et le centre de déneigement.

Sur le versant espagnol se dresse la première "venta", ces magasins très prisés par les frontaliers hexagonaux où l'on trouve épicerie, souvenirs, cigarettes et restaurant. Le chemin de Saint-Jacques de Compostelle y est matérialisé : les pèlerins se trouvent ici à 858 km du but !...




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement