fond-0

 

Le cirque de Mourèze

 
 
 
Dans un gigantesque amphithéâtre de 8 km de long et 340 ha de superficie (le plus étendu de France), se dressent de gigantesques colonnes de calcaire aux formes étranges...

Le village de Mourèze se situe vers le nord du département de l'Hérault, à proximité du lac du Salagou, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Clermont l'Hérault et de l'A 75 (l'autoroute Béziers - Clermont, qui franchit le viaduc de Millau).

 
Ce paysage dolomitique s'est formé au secondaire (il y a environ 160 millions d'années). Au départ, l'emplacement de ce site était un dépôt boueux d'une mer chaude et peu profonde.

Après la disparition de cette mer, l'érosion (sur des millions d'années) a sculpté cette roche tendre. C'est le gaz carbonique contenu dans l'eau de pluie qui a dissout la roche faite de calcaire et de magnésie.

 

 Le cirque de Mourèze a été habité dès le néolithique moyen (- 3500 ans) et jusqu'à la fin de l'âge du bronze. Les habitants ont profité de la barrière rocheuse qui a constitué une fortification naturelle.

Le site était en communication visuelle avec les 3 pics environnants qui abritaient des postes de guet. Des mines de cuivre distantes de moins de 3 km ont permis le travail du bronze sur le site.

 
 

 Après les habitats préhistoriques, le village de Mourèze (130 habitants actuellement) a accueilli des charbonniers et des bergers. Au Moyen-Age a été construite l'église romane, remaniée à l'époque gothique et agrandie au XVème siècle.

 Le village aux ruelles étroites est blotti contre cette église et la falaise du château médiéval. Un dédale de petites rues serpente entre les maisons construites au pied même des rochers...

 

 Au départ du village, 4 circuits de randonnée balisés sont proposés pour faciliter la découverte du cirque de Mourèze. De 45 mn pour le plus court à 3 h 30 pour le plus complet, le choix est ouvert.

Ces différents parcours, qu'il n'est pas toujours évident de suivre dans ce dédale de roches et de sentes diverses, permettent de visualiser les principales curiosités, avec panorama sur le lac de Salagou que je présenterai ultérieurement...

Étant donné le climat habituel de l'Hérault (généralement chaud) et les caractéristiques de cet immense "champ de (gros) cailloux", il est préférable de prendre quelques précautions avant d'y pénétrer !

Il est souhaitable de choisir (quand on en a la possibilité, ce qui n'est pas évident pour tous) le printemps ou l'automne plutôt que l'été, le matin tôt ou la fin d'après-midi quand le soleil tape fort, et surtout ne pas oublier la gourde d'eau fraîche...

Dans de bonnes conditions telles que celles annoncées, c'est un véritable ravissement que de déambuler au coeur de ces sculptures naturelles auprès desquelles on se sent souvent tout petits...

Dépassées les dernières maisons du village, on est confronté aux premières formes dolomitiques, et l'on pourra rencontrer un sphinx, une sirène, une religieuse, une tête de mort, un démon,... ou plus encore si l'on a trop abusé d'un petit vin local avant de partir !!!

Si l'accès aux sentiers est gratuit (hormis le parking à chaque entrée du village), un espace à l'accès payant se trouve à l'est du village et permet d'avoir un aperçu rapide des principaux éléments.

Le parc des Courtinals, pleinement intégré dans le cirque, propose un belvédère qui offre une vue unique sur l'ensemble du chaos rocheux. Son sentier permet d'appréhender les aspects géologiques, archéologiques et botaniques du site...

 

Le lac du Salagou

A proximité de Mourèze, le lac du Salagou est un paradis pour les amoureux de sports de glisse ou de baignade (l'eau peut atteindre 28° en été) mais aussi de randonnées et de VTT.

 La roche rouge du Salagou est le produit de l'érosion d'une chaîne de montagnes durant l'ère Primaire. L'oxyde de fer est présent en quantité dans cette roche.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement