fond-0

 

En remontant le Haut-Adour

 BAGNÈRES de BIGORRE :

Implantée à l'entrée de la vallée, la ville de Bagnères de Bigorre (8 200 habitants) occupe une situation privilégiée : proximité de Lourdes et de Tarbes, située sur la route des cols (Aspin, Tourmalet), porte du Pic du Midi et des stations de ski bigourdanes...

Mais cette cité est surtout connue et réputée comme station thermale : ses premiers thermes ont été construits par les Romains, et depuis n'ont cessé d'accueillir les têtes couronnées et les personnalités de "France et de Navarre" !...

BAUDÉAN & LESPONNE :

En amont de Bagnères, la route suit l'Adour (fleuve pyrénéen de 335 km qui naît dans les montagnes du Pic du Midi de Bigorre), passe à proximité des belles grottes de Médous, pour atteindre le petit village de Baudéan, dominé par son église caractéristique...

A son niveau, s'ouvre une vallée en cul de sac, d'une dizaine de kilomètres de longueur, magnifique et secrète, à la nature préservée, paradis du pastoralisme et de la randonnée : la vallée de Lesponne.

CAMPAN & ses MOUNAQUES :

En restant sur l'axe principal, on atteint le village de Campan (1 400 habitants), coincé d'un côté par des falaises calcaires élancées et bordé de l'autre de prairies verdoyantes. Ce village vit au rythme des troupeaux, des bergers,... et des mounaques !

Les mounaques sont des poupées de chiffon rembourrées de foin qu'à l'origine on déposait devant la maison des mariés au cours d'un charivari (je reviendrai ultérieurement sur cette coutume). Cette tradition a été remise au goût du jour, et pendant l'été les mounaques s'affichent en toute partie du village...

SAINTE-MARIE de CAMPAN :

C'est au niveau de ce village, situé à la confluence de 2 adours (nom privilégié dans la vallée pour désigner un torrent de montagne), que s'articulent les vallées de Campan (montant vers le col du Tourmalet et la station de La Mongie) et de Payolle (conduisant à la station éponyme et au col d'Aspin).

Ce carrefour routier, maintes fois emprunté par les coureurs du Tour de France cycliste, connut son heure de gloire en 1913. En effet, Eugène Christophe, à la suite d'un accrochage, remit son vélo en état à la forge de ce village après avoir couru sur 14 km !...

 PAYOLLE

 A Sainte-Marie de Campan, nous prenons la route de gauche pour prendre la direction du col d'Aspin. Elle slalome au milieu des prairies et des granges, épousant les courbes du torrent écumant.

 

Soudain, la vallée s'ouvre et un magnifique replat accueille la petite station touristique de Payolle. Nichée au fond d'un ancien cirque glaciaire, un lac artificiel accueille quelques activités nautiques (planche à voile, canoë) et sert de point de départ à de nombreux chemins de randonnée (qui se transforment en pistes de fond l'hiver)...

PAYOLLE & le COL d'ASPIN

Si on arrive à quitter l'une des auberges traditionnelles et pantagruéliques du lieu, la route offre quelques vues sur certaines des nombreuses carrières de marbre qui entaillent le flanc des montagnes dans toute cette région...

Ce célèbre marbre des Pyrénées (veiné de rouge, de vert ou de noir), que l'on retrouve à Versailles ou à l'Opéra de Paris ! La route déroule ses lacets au milieu des forêts de sapins, et bientôt l'échancrure du col d'Aspin apparaît...

Le COL d'ASPIN

Avec ses 1489 mètres, il est loin d'être parmi les plus hauts cols pyrénéens, pourtant son ascension se mérite... Là, sur le terre-plein sommital, se mêlent allègrement cyclistes et chèvres (pardon pour ce rapprochement osé...), touristes et vaches (idem...), bergers et chevaux...

Si nous tournons notre regard vers le parcours que nous venons d'effectuer, nous découvrirons le mythique Pic du Midi de Bigorre, qui, du haut de ses 2872 mètres, domine majestueusement toute cette verdoyante vallée du Haut-Adour...

ARREAU & la VALLÉE d'AURE

Si nous nous retournons face au sud-est, le paysage est tout aussi majestueux... La route, que le Tour de France a empruntée tant de fois, enchaîne ses lacets resserrés et ses pentes "casse-mollets" au milieu des granges et des pâturages.

Le regard plonge ensuite vers le village d'Arreau d'où s'échappent, en direction de l'Espagne toute proche, les superbes vallées d'Aure et du Louron aux versants boisés (déjà présentées ici). Dans le lointain, les hauts sommets espagnols du massif de la Maladetta, encore reconnaissables à leurs glaciers étincelants sous le soleil, barrent l'horizon...

 

Lac de Payolle et sommet du Pic du Midi au printemps...




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement